Comment intéresser tes élèves ?

Quand je suis arrivé en France, j’ai su que j’aurais dû parler en anglais avec mes étudiants. Je n’ai pas su ce que j’aurais dû parler, sauf une petite présentation de moi-même et ma vie en Angleterre. Néanmoins, j’étais plein d’optimisme – j’enseignerais, j’enthousiasmerais mes étudiants et mes cours seraient intéressants et marrants.

Le Septieme Compagnie

J’ai commencé d’enseigner, et j’étais choqué par le niveau d’anglais. J’avais choisi d’être avec les enfants de 14 à 18 ans afin de pouvoir parler à choses plus intéressantes, et en détail – cependant, j’ai appris très vitement que ce désir ne se passerait pas. J’ai eu des élèves qui pouvaient parler, mais ils étaient très peu nombreux – en général, mes élèves ont eu du mal à comprendre et à parler, et ils souvent n’ont pas voulu essayer. Je me suis rendu compte des difficultés, et j’ai dû trouver un système de retenir l’attention de mes élèves et de telle manière qu’ils pourraient suivre les cours et l’anglais.

Donc, la question – que pouvais-je faire pour aider les enfants, ou pour les encourager à participer aux cours ?

Bien qu’on m’ait dit que les élèves adoreraient apprendre à l’Angleterre et ma vie, j’ai trouvé que l’effet nouveauté passait à une vitesse inquiétante. J’avais apporté des livrets sur Shakespeare et des musées en Coventry, mais j’ai su que les enfants ne les comprendraient pas (les meilleurs plans ne marcheront jamais !). J’ai dû trouver une nouvel approche, et il n’était pas facile – vraiment, j’ai eu de difficulté au début de mon année en France. Finalement, un professeur ici m’a encouragé à utiliser ce que j’ai connu – ajoute à un retour à la fin d’octobre pour rencontrer John Carpenter, j’ai eu une idée ! J’utiliserais des films dans la classe.

Psychose

Ah, utiliser les films – il serait parfait ! J’ai pu les montrer des films que j’adore, et présenter des genres et des styles dont les élèves n’ont pas su (chaque fois je les ai demande quels films ils aiment, j’ai toujours reçu les mêmes réponses – les « Fast and the Furious », et un film de guerre s’appelle « Le Septième Compagnie ». (A ce sujet, j’ai regardé un petit extrait dans lequel les soldats ont demandé de l’ail. C’était bizarre, mais tous les étudiants ont beaucoup ris – je ne l’ai pas compris !)

Les films étaient super car j’ai pu les utiliser pour tous les cours. Afin de pratiquer la compréhension orale, j’ai montré une vidéo, et j’ai encouragé les élèves à compléter un scenario. Pour discuter un thème, j’ai pu utiliser un extrait pertinent. Un film bien accueilli, c’était « Psychose ». Peu de mes étudiants l’avaient vu, et je les ai montré des scènes clés –  le meurtre de la douche, le meurtre d’Arbogast, le policier, et le dévoilement du tueur. Une classe était terrifiée !

Le problème, donc, est de trouver quelque chose que tu adores – les films, le sport, l’histoire – et l’incorporer dans tes classes. Tes élèves aimeront apprendre de quelque chose qui t’intéresse aussi, alors il sera plus facile d’enseigner si tu peux trouver un sujet qui t’excite et avec lequel tu peux exciter ta classe.

Reece Goodall

One day, long ago, a man had a dream. Then he woke up and started writing film reviews instead.